Page d'accueil > Afrique > Contenu de l'article

Paris rencontre le 14ème round de manifestations et accueille les points clés

China News Service, Paris, le 16 février, à l'heure locale du 16 février, Paris a inauguré la 14ème série de manifestations depuis novembre 2018, qui marque également la manifestation des trois derniers mois. Chaque samedi a continué. La vague de manifestations à travers le pays et le débat national en cours ont marqué des moments clés.

L'Arc de Triomphe et les Champs-Élysées sont le lieu de rencontre des 16èmes manifestants. Les reporters de l'agence de presse China News ont vu sur les lieux qu'un grand nombre de manifestants s'étaient rassemblés sur place. De nombreux policiers anti-émeute et plusieurs véhicules blindés étaient également déployés sous l'Arc de Triomphe. Un officier de police est debout sur le véhicule blindé pour enregistrer une vidéo.

Les manifestants sont partis des Champs-Élysées à midi et ont commencé le défilé le long de l'itinéraire prévu. Le même jour, plusieurs voitures de police ont pris l'initiative de défricher les manifestants et des dizaines de policiers anti-émeute des deux côtés du défilé ont tenté de faire cesser les violences.

Les manifestants ont tenté de modifier l'itinéraire du défilé en cours de route et ont été rapidement arrêtés par de nombreuses forces de police anti-émeute. Malgré la stricte alerte de la police, des actes de violence ont eu lieu ce jour-là. Les manifestants ont jeté des pétards et des articles divers sur la police et ont allumé un certain nombre de poubelles. La police a appliqué du gaz lacrymogène aux manifestants. Après la nuit, la police a bloqué les Champs-Élysées et empêché les manifestants d'entrer à nouveau.

Les données publiées par le ministère français de l'Intérieur cette nuit-là indiquaient que 5 000 personnes manifestaient à Paris ce jour-là. Les manifestants ont mis en doute les statistiques officielles, affirmant qu'il y avait 15 000 personnes à Paris. En outre, les statistiques officielles montrent qu'il y a 41 000 manifestants en France, contre 50 000 la semaine dernière.

Le 16 février marque également le début d'un mois de débat national en France. Ce débat national se terminera le 15 mars. Les manifestants ont fabriqué une grande pancarte lors du défilé du 16 février, affirmant que le 16 mars serait le début d'un véritable débat.

Le président français Mark Long a continué de participer au débat national cette semaine et a appelé le public à revenir à la raison. Il a également réitéré que le gouvernement réagirait plus fermement aux manifestants violents. Le ministère français de l'Intérieur a déclaré que près de 1 800 personnes avaient été jugées pour diverses formes de violence depuis les manifestations de novembre dernier. Le ministre français de l'Intérieur, Kastane, a exprimé sa gratitude à la police de service le 16.

Selon les sondages publiés cette semaine, plus de la moitié des personnes interrogées espèrent que les manifestations prendront fin, mais dans le même temps, plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré soutenir toujours les positions et opinions pertinentes de ces manifestations.

Dernières nouvelles internationales