Page d'accueil > Afrique > Contenu de l'article

Un bombardement de la capitale afghane a blessé un candidat à la présidentielle

(Observer News) À la 7ème heure locale, de nombreux attentats à la bombe ont eu lieu à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, faisant état de trois morts et de 22 blessés, ainsi que d'un blessé. Par la suite, l'État islamique a revendiqué la responsabilité.

Selon les informations communiquées par l'agence satellitaire russe le 7 mars, la cérémonie de commémoration du chef de la guérilla anti-gouvernemental Abdul Ali Mazari, tenue dans l'ouest de Kaboul, tiendra une réunion entre hommes politiques. Plusieurs explosions ont eu lieu à proximité et ont ensuite été identifiées comme des attaques au mortier.

Parmi eux, le candidat à la présidence, le chef du Congrès national afghan, Pedram, a été blessé. De plus, huit gardes du corps du conseiller à la sécurité nationale de l'ancien président afghan, Mohamed Hanif Atmar, également candidat à la présidence, ont également été blessés dans l'explosion.

Selon le ministère afghan de l'Intérieur, les forces de sécurité du pays ont capturé une personne dans une maison à Kaboul où des coups de mortier ont été tirés.

L'organisation terroriste État islamique a par la suite annoncé la responsabilité du pilonnage de Kaboul.

Dernières nouvelles internationales